Bien choisir l’antiparasitaire pour son animal

L’antiparasitaire est important toute l’année, il est souhaitable de traiter votre animal dès maintenant.

Protéger votre animal contre les puces, les tiques et autre parasite lui évitera certains risques tels que :

  • Une Dermatite allergique aux piqûres de puces (DAPP) : c’est une allergie à la salive des puces. Cette réaction est fréquente chez le chat et le chien lors des infestations par ce parasite.  Elle provoque des plaies avec des croûtes causées par le grattage du chien. Ces plaies peuvent être purulentes et douloureuses. Elles sont souvent localisées sur le dos du chien et au niveau du postérieur, là où le chien ne peut pas attraper la puce.
  • Le ténia : c’est un ver plat (apparence d’un grain de riz) qui vit dans l’intestin de l’animal. Cela provoque des troubles digestifs (amaigrissement, carences alimentaires, diarrhées …) et donc, un affaiblissement de l’animal puisque ce « ver solitaire » se nourrit de l’alimentation que l’on donne à notre animal. Le chien se contamine à cause de la puce qu’il ingère et qui est porteuse du ténia. Il est facile de reconnaître un animal infesté, car il fait souvent « le traîneau » c’est-à-dire qu’il se frotte le derrière sur le sol. Vous apercevrez aussi des vers autour de l’anus du chien et dans ses selles.

Les tiques peuvent elles aussi transmettre des maladies :

  • La piroplasmose : elle est mortelle si elle n’est pas traitée. Le parasite (piroplasme) contamine dans un premier temps la tique, qui va ensuite s’accrocher au chien et le piquer, pour ensuite transmettre le piroplasme. C’est à ce moment qu’il va se multiplier et détruire les globules rouges de l’animal causant une anémie et une intoxication du foie et des reins.  Lorsque le chien est atteint, les premiers symptômes arrivent rapidement (forte fièvre, chien apathique, des lèvres pâles, urine foncée …).
  •  La maladie de Lyme (ou Borréliose) : c’est une maladie commune à l’homme. Elle vient d’une bactérie qui contamine la tique et qui sera transmise lorsque la tique va mordre le chien. Les premiers symptômes apparaissent tardivement (entre 2 à 5 mois). Ils se caractérisent par de l’arthrite (douleurs articulaires), de la fièvre et des vomissements. Il existe des symptômes plus grave, mais moins fréquent qui touchent les reins, le cœur et le système nerveux.

Lors d’une infestation de puces, pensez à traiter l’habitat avec des foggers car une puce passe seulement 10% de son temps sur l’animal et 90% de son temps dans la maison, la voiture,  et peut pondre jusqu’à 100 œufs/jour dons 90  pourront se reproduire sous quelques semaines.

Dans tous les cas, il est préférable de traiter son animal avec des pipettes ou colliers insecticides qui vont tuer les parasites et servir ensuite de répulsif.

L’intérêt de ces solutions, c’est qu’elles sont répulsives, elles éloignent les parasites alors que les comprimés agissent quand votre animal est  déjà piqué ou mordu et malheureusement, certaines maladies pourrait êtres transmissent.

Comme on dit « mieux vaut prévenir que guérir » alors n’attendez plus pour vous procurer un antiparasitaire adapté à votre animal.

Clément, votre éducateur canin.

Attention au froid !

Afficher l'image d'origine

Attention, le froid arrive, pensez à protéger votre animal !

N’hésitez pas à protéger du froid votre animal, surtout si vous partez aux sports d’hiver avec votre compagnon. Voici quelques produits que nous vous conseillons :

  • mettre un manteau ou un pull : les petits chiens, les chiots, les chiens âgés, les chiens en convalescence peuvent avoir des difficultés à lutter contre le froid. Les manteaux leur permet d’avoir une couche protectrice supplémentaire.

Afficher l'image d'origine

  • protéger les coussinets : par des crèmes ou des sprays, il en existe aussi des naturels à hauteur de 98%Afficher l'image d'origine
  • Mettez des protections supplémentaires en cas de grand froid : bottines, chaussettes ou chaussons vous seront utiles pour éviter tous problèmes de gelures aux coussinets.

Afficher l'image d'origine